Le DMP : Un préalable à la publication des données de la Recherche

Le DMP : Un préalable à la publication des données de la Recherche

Le DMP : le plan de gestion des données.

C’ est un préalable obligatoire à la publication des données de la Recherche. Lesquelles, et surtout comment, quand, sous quelles formes, voilà autant de questions auxquelles doit répondre un DMP. C’est l’amont de tout travail de publication et c’est avant tout un document stratégique qui va définir en détail les conditions du dépôt de données de la Recherche menées dans une institution donnée

souris

Qui le rédige ?

Le chercheur et ses partenaires que ce soit un laboratoire de recherche ou une institution. Il faut en amont un administrateur, agent autorisé par son administration à déposer un modèle de DMP ou des recommandations adaptées à la communauté scientifique qui va publier suite à son projet de recherche

Pour devenir administrateur, vous devez vous rendre sur DMP OPIDOR, créer un compte et prendre contact avec l’équipe DMP d’Opidor qui vous ouvrira des droits administrateur sur la plateforme

Vous accéderez ainsi à un bac à sable pour vous entraîner mais vous accéderez surtout aux données personnelles de vos collègues chercheurs. Il vous appartiendra de faire un usage de ces données conforme à la réglementation générale des données personnelles (RGDP)

Pour vous aider à rédiger un DMP, vous trouverez des exemples en accédant au service DMP par le portail OPIDOR

Dans l’onglet modèle de DMP, vous pourrez accéder au modèle de DMP de l’ANR qui reprend les principes de bonne pratique FAIR Tout projet de recherche financé par l’ANR doit avoir rédigé un DMP Celui-ci est un élément important qui doit être déposé à ce financeur pour les projets qui dépendent de lui dans les 6 mois qui suivent le démarrage scientifique du projet.

verrou
Open Access

Pourquoi ?

Le but est d’avant tout d’harmoniser les différentes pratiques de dépôt des données au niveau national et international

Vous avez aussi che choix, une fois votre DMP rédigé de le déposer sur la plateforme d’accès ouvert et collaboratif zenodo ou sur Github


La charte pour la science ouverte

Autre document stratégique élevé au rang de principe, la charte pour la science ouverte indique les grandes orientations d’une université en matière de publications des données de la Recherche.

charte

L’Université de Toulouse, au fait de l’importance du phénomène science ouverte, la voté la création de cette charte à la commission recherche de son université et s’est fixée l’objectif de 50% des dépots en texte intégral à partir du 1er septembre 2020 et 100 % des dépôt en texte intégral pour 2021.


C’est un objectif ambitieux mais gageons qu’une étroite collaboration entre les différentes instances d’une université, la volonté d’un Président évaluant clairement les enjeux fondamentaux pour la Recherche amèneront au succès escompté.

C’est à souhaiter pour toutes les universités françaises, européennes et internationales.


Mise à jour le 1/12/2019

archive ouverte archives ouvertes article ateliers auteurs auteurs barometre bibliothécaires blog chercheurs collaboration colloques commision europeenne commision europeenne contrat contrat creative commons creative commons dessins dessins données droit d'auteur droit d'auteur enseignement supérieur enseignement supérieur hal inist cnrs intelligence artificielle licences numerique numerique open access Orcid publications ouvertes publications ouvertes recherche rencontres science ouverte scrapping service commun de documentation tutoriels twitter universités universités voie dorée

Auteur texte, rédaction, mise en ligne : Eliane Caillou

Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

I footnotes