TOUS SURVEILLES 7 MILLIARDS DE SUSPECTS

TOUS SURVEILLES 7 MILLIARDS DE SUSPECTS

PEK Série Covid

Durant le confinement et avant que StopCovid, “l’application-tracking” ne fasse parler d’elle, nous avons eu l’occasion de visionner un reportage effrayant sur Arte.

Dans la lignée de notre article intitulé Huawei l’IA de bienvenue à Gattaca, Tous surveillés, 7 milliards de suspects retrace la société chinoise dans ce qu’elle a de plus repoussant : la surveillance des individus par la vidéosurveillance et l’intelligence artificielle. A l’heure du Covid19, nous avons jugés intéressant de revenir sur les dérives de ce pays totalitaire.


Des caméras partout, à chaque coin de rue. Elles observent, identifient et cataloguent des millions d’individus. A l’échelle de la Chine, ils étaient 1.39 milliards au dernier recensement 2018 et chacun d’entre eux est fiché.

Celà signifie la surveillance quotidienne d’une population de plus d’un milliards d’individus. Celà ne peut se faire sans une technologie avancée et puissante

Un quotat de points. Chacun en possède un. Il évolue en fonction des comportements. Une bonne action égale 2 points en plus, une mauvaise action égale 1 point en moins. Au quotat de points est adjoint un groupe de style A, B, C, D. “A”: vous êtes un bon citoyen qui sera cité par les cadres du Parti pour son comportement exemplaire. Votre portrait sera affiché dans la ville comme si vous étiez une gloire nationale. “C” ou “D”, vous faites partie des mauvais citoyens et vous allez devoir quitter le centre ville où l’on ne veut pas de vous et migrer vers la banlieue plus ou moins proche. Il vous sera bien sûr interdit de quitter le pays et vos amis seront avertis de votre classement.

Dans le métro, les gares, votre portraits sera affiché “ce citoyen n’est pas un bon élément. Si vous le connaissez, faites lui savoir qu’il doit s’améliorer“.

En France, actuellement, vous avez le choix de porter ou non le masque pour vous protéger du Covid19. Vous êtes, en tant que citoyen, responsable de vos actes. La police ne va pas vous arrêter si vous ne le portez pas. Aucune obligation n’est actuellement en cours à part certaines collectivités territoriales qui, malgré tout, sont rappelées à l’ordre par l’Etat. Rappeler vous l’intervention de M. Castaner auprès du Conseil d’Etat pour faire savoir aux maires que le port obligatoire du masque ne relevait pas de leurs compétences.

En Chine, les caméras sont là et nous identifient à tous les coins de rue. En tant d’épidémie, il est obligatoire de porter le masque, ce qui, en soi, n’est pas un mal mais si on ne le porte pas, on est tout de suite identifié et rappelé à l’ordre, que ce soit le jour même, pris sur le fait, ou le lendemain après visionnage de la vidéosurveillance. Des hommes du Pouvoir frappent à votre porte et vous avez droit à un rappel à l’ordre.

Au non du bien commun, la fin de la liberté de choix et une surveillance de chaque instant. Pire, aux portes des maisons, des QR codes permettent aux forces de l’ordre de savoir combien de personnes sont actuellement dans leur foyer et si parmi elles, certaines sont sorties à l’heure du confinement durant lequel les sorties sont interdites.

Au nom de l’ordre et du bien commun le Pouvoir surveille en tant de pandémie. Mais il persécute aussi en temps normal en se servant de ces mêmes outils liés à l’intelligence artificielle.

Il s’en prend à la minorité Ouïghours qui a osée le défier et étouffe ainsi une révolution grâce à une surveillance accrue. Des prisons politiques sont disséminées aux quatre coin du territoire, visibles de satellite car bien sûr, officiellement, elles n’existent pas. Ce sont avant tout des camps de concentration et de torture ayant pour but de vider les esprits rebelles de toute vélléité d’opposition. Les prisonniers Ouïghours  passent leurs nuits dans des cellules exigües et vides, à murs blancs. Ils entendent les souffrances infligées à leurs congénères qui sont ramenés, exangües, au petit matin dans leur propre cellule.

Ils doivent répéter toute la journée sous forme de litanie les paroles du Parti, comme une prière qui doit rentrer coûte que coûte dans leur tête.

L’intelligence artificielle est là bas un outil que le Pouvoir totalitaire utilise pour brimer, pas pour aider.

L’objectif, lors de l’exportation de leur produits high tech vers l’occident reste la Domination économique mondiale et la restauration d’un ordre ancien dont la Chine est mélancolique. Le temps des dynasties comme la dynastie Ming au 14e siècle. La Chine, à cette époque pouvait prétendre au statut de peuple le plus avancé du monde. Le papier, les caractères mobiles, l’imprimerie concourraient à une renaissance culturelle importante, des avancées sociales, la fin de l’esclavage privé.

Xi Jinping, Président de l’Etat chinois aspire au retour d’une brillante civilisation. Les outils d’aujourd’hui qui représentent le meilleure de l’ingénierie humaine sont mis à profit pour inféoder et déshumaniser la population, réduite à des machines obéissantes et exécutantes à l’image des robots fabriqués par leurs mains.


Les technologies de l’information et de la communication, la téléphonie mobile, l’intelligence artificielle, la robotique sont de purs produits réalisés par l’âme humaine pour la servir. A l’instar de ceux qui pensent qu’un jour il est possible qu’elle dépasse l’humain et le domine, prenons garde de ne pas nous tromper de danger. L’intelligence humaine travaille pour améliorer la Condition humaine dans son ensemble. Elle fabrique, invente, inventorie, classe et a fini par être au sommet de l’échelle du vivant.

Les technologies ne sont pas nos ennemies, ce que nous en faisons et par extension l’Homme lui-même reste un loup pour l’Homme. Ce n’est guère une idée nouvelle mais la Nature est là pour nous le rappeler. Si elle juge ce rappel nécessaire, il est plus que probable que nous en ayions besoin…Et comme disait Montaigne dans les Essais “Et au plus eslevé throne du monde, si ne sommes assis, que sus notre cul” 1 “Et sur le trône le plus élevé du monde, nous ne sommes assis que sur notre cul”


Mise à jour du 14/05/2020

Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International

References   [ + ]

1. “Et sur le trône le plus élevé du monde, nous ne sommes assis que sur notre cul”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

extra smooth footnotes