Baromètre de la Science Ouverte 2

Baromètre de la Science Ouverte 2

Cet article fait suite au premier baromètre de la science ouverte paru en octobre 2019 et dont le site officiel fait référence dans sa première note flash. Je l’avais relayé dans un précédent billet de blog . Il s’agissait de données récupérées par le MESRI sur Unpawall. 1 Allez au passage jeter un coup d’oeil à Unpaywall. Rendez-vous sur intégrations et browsers extensions . Vous y trouverez un ensemble d’outils qui peuvent vous servir pour savoir si un article est en open access . Ainsi en cliquant sur Unpaywall browser extention, vous récupérez une extension de Chrome (attention vs devez utiliser chrome) et celle ci rajoutée à votre navigateur préféré, vous avez un petit cadenas vert qui s’affiche sur les articles en OA green. Il peut aussi être orange ou gris selon son statut. Au passage, vous trouverez aussi l’open access button qui vous permet de la même façon de savoir si un article est en OA. Enfin, si vous allez sur Products et REST API avec votre DOI, on vous explique comment vous identifier en suivant cette syntaxe : api.unpaywall.org/my/request?email=YOUR_EMAIL. Exemple : https://api.unpaywall.org/v2/10.1038/nature12373?email=YOUR_EMAIL. Vous pouvez alors savoir dans quelles bases de données votre article sous DOI a été publié. Unpaywall indique de façon encodée que votre article se trouve sur Nature, Pubmed, Arxiv, Springer. Via le protocole OAI-PMH (Open Archive Initiative Protocole Metadata Hardvesting), votre article est déposé sur des repositories (archives) et peut être moissonné par d’autres archives qui utilisent le même protocole d’échange. C’et le principe de l’open access. et analysées pour dégager les évolutions des pratiques des chercheurs. Le Ministère dégageait le nombre d articles présents en accès ouverts, publiés en 2017 . Ils étaient 133000 et 41 % étaient en accès ouvert.

Ce second baromètre s’appuie cette fois ci sur les publications de 2018. Elles sont 155000 et 49 % d’entre elles sont en accès ouvert. Pour l’instant, les statistiques ne retiennent que les articles avec DOI et concernent l’open access green et l’open access éditeur. Mais on remarque la progression.

Un autre point est souligné concernant les publications de 2017. Elles sont passées de 41 à 51 % en accès ouvert soit 10 points depuis leur dernière observation. Ce qui indique une évolution des pratiques notable.

Tout celà reste encourageant. Cependant, il faut compter avec l’open access éditeur. A quand la montée de l’open access green qui pour l’instant se maintient ? 19% en 2017 et 16% en 2019

Allez messieurs et Mesdames les chercheur.euse.s, libérez vous de vos chaînes et publiez librement, en open access green. Faites connaître votre pouvoir, vous êtes l’origine de la recherche. Les éditeurs se sont emparés de votre travail et ont fait monter les prix des revues que vos universités payaient toujours plus. Aujourd’hui, ils baissent les prix et doivent suivre le phénomène de l’open access. Ils ont bien compris le danger et s’engouffrent dans la brêche des données pour essayer de reprendre la main.

Ne leur donnez pas vos données. Elles sont souvent le produit de recherches financées sur fonds publics. Elles doivent rester publiques et libres d’accès pour tous.

echec et mat
Echec et mat. Licence Pixabay

References   [ + ]

1. Allez au passage jeter un coup d’oeil à Unpaywall. Rendez-vous sur intégrations et browsers extensions . Vous y trouverez un ensemble d’outils qui peuvent vous servir pour savoir si un article est en open access . Ainsi en cliquant sur Unpaywall browser extention, vous récupérez une extension de Chrome (attention vs devez utiliser chrome) et celle ci rajoutée à votre navigateur préféré, vous avez un petit cadenas vert qui s’affiche sur les articles en OA green. Il peut aussi être orange ou gris selon son statut. Au passage, vous trouverez aussi l’open access button qui vous permet de la même façon de savoir si un article est en OA. Enfin, si vous allez sur Products et REST API avec votre DOI, on vous explique comment vous identifier en suivant cette syntaxe : api.unpaywall.org/my/request?email=YOUR_EMAIL. Exemple : https://api.unpaywall.org/v2/10.1038/nature12373?email=YOUR_EMAIL. Vous pouvez alors savoir dans quelles bases de données votre article sous DOI a été publié. Unpaywall indique de façon encodée que votre article se trouve sur Nature, Pubmed, Arxiv, Springer. Via le protocole OAI-PMH (Open Archive Initiative Protocole Metadata Hardvesting), votre article est déposé sur des repositories (archives) et peut être moissonné par d’autres archives qui utilisent le même protocole d’échange. C’et le principe de l’open access.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

extra smooth footnotes